Haut de page

 
Flux RSS Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte

Contenu

Sécurisation des traversées piétonnes des voies de tramway

30 septembre 2008
Cette étude consiste à évaluer des dispositifs de répétition sonore du signal R25 à l’attention des PAM (personnes aveugles ou malvoyantes)...publié le 30 septembre 2008

Le signal R25 est un signal utilisé à titre expérimental pour la sécurisation des traversées piétonnes des voies de tramway, notamment dans des cas spécifiques où les traversées des voies voitures et tramway s’enchaînent en plusieurs temps.

La première expérimentation de ces signaux a été évaluée par la ZELT [1], à la demande du CERTU [2], sur les lignes A et B du tramway de la CUB de Bordeaux en 2005.

Elle a été suivie en 2006 de l’évaluation d’un dispositif de répétition sonore du signal R25, dont l’objectif principal était d’en vérifier l’acceptabilité et la compréhension par les personnes aveugles ou malvoyantes (PAM), et surtout de s’assurer qu’il n’y avait pas de risque de confusion entre les répétiteurs sonores du signal R25 « stop tramway » et les répétiteurs sonores des signaux piétons classiques R12 associés aux traversées des voies « voitures ».

Le bilan de l’expérimentation bordelaise s’étant avéré satisfaisant, la ville de Paris a adopté un dispositif similaire pour l’équipement des traversées du tramway sur les boulevards des maréchaux inauguré en décembre 2006.

La répétition du signal R12 est conforme à la réglementation si ce n’est que la sonorité de vert introduit une mélodie (à deux notes) à la place de la sonorité originale monocorde. Le principe de répétition du signal R25, obtenu après activation par la PAM d’une télécommande, est le suivant : si le signal R25 est actif, le message « stop piéton » est diffusé, sinon, si le R25 est éteint, une sonorité de chant d’oiseau est émise.

L’évaluation a été réalisée par la ZELT selon la même méthodologie consistant à observer le comportement d’un échantillon de 30 à 80 volontaires effectuant plusieurs tests de traversées avant de se soumettre à un questionnaire. La sécurité des PAM est assurée lors des tests grâce à l’assistance des associations spécialisées dans l’aide aux PAM (APAM à Paris, GIPH à Bordeaux). Les résultats de l’expérimentation parisienne sont encourageants. La ville de Paris poursuit néanmoins ses efforts de recherche, notamment sur des répétiteurs tactiles.

D’autre part, le CERTU en liaison avec la CUB de Bordeaux relance à l’automne 2008 des expérimentations de répétiteurs sonores, en travaillant sur la nature des signaux et la durée d’activation par rapport au passage du tramway.

[1] Zone Expérimentale et Laboratoire de Trafic

[2] Centre d’études sur les Réseaux, les Transports, l’Urbanisme et les constructions publiques

 
 
 

Pied de page